Astuces pour payer moins d’impôts sur le revenu

payer moins d impots

Il existe plusieurs moyens légaux de réduire ses impôts, mais tous les contribuables ne le savent pas. Voici donc quelques exemples pour savoir comment payer moins d’impôts sur le revenu.

Tout le monde peut-il accéder à ces astuces pour baisser les impôts sur le revenu ?

Oui, absolument, chacun d’entre nous peut se servir des différentes astuces pour réduire ses impôts sur le revenu. A ce titre, il est fortement conseillé de mettre en application ces astuces quelques mois avant de rédiger sa déclaration officielle, afin que le service concerné puisse les prendre en compte lors du calcul de la somme redevable. Que l’on soit de classe moyenne, de classe supérieure ou au delà, tout le monde peut parfaitement utiliser les différentes ficelles reconnues et autorisées par le service des impôts. Néanmoins, il est bon de rappeler, qu’à la base, toutes les personnes imposables bénéficient déjà d’une remise de 10%. Ensuite, il suffit, pour les contribuables ayant des frais réels à déclarer sur la feuille d’impôt, de ne pas omettre de les notifier, et surtout de ne pas en oublier si ils ou elles en ont plusieurs. Puis, concernant tous les gens assujettis à cet impôt, de consulter le site: http://reduire-ses-impots.net/, pour savoir si ils ou elles peuvent prétendre à une ou des baisses d’impôts.

Comment réduire ses impôts en dehors des frais réels ?

Vous avez au sein de votre famille, un ou plusieurs enfants âgés de plus de 18 ans. Il y a dans ce cas précis 2 options qui sont:

– celle qui indique que l’enfant concerné est enregistré sur votre déclaration personnelle, parce qu’il habite encore chez vous,

– celle qui stipule que votre enfant est devenu indépendant fiscalement mais que vous aidez par exemple pour payer son loyer, vous permettant ainsi de déclarer aux services fiscaux une sorte de pension mensuelle.

Dans ces 2 hypothèses, il vous appartient tout d’abord de réaliser une sorte d’étude comparative, afin de savoir ce qui est le plus rentable pour vous, et toujours dans la légalité absolue. En effet, astuces ne doit pas rimer avec tromperies, donc il faut rester honnête, tout en cherchant néanmoins le meilleur moyen de réduire ses impôts en accord parfait avec la législation fiscale en vigueur. Rappelons également qu’en principe, on peut garder son enfant majeur à charge au niveau de la déclaration des impôts jusqu’à son 25éme anniversaire. Ensuite, et dans le cas ou votre fils ou fille pourra subvenir à ses besoins, et qu’il effectuera sa propre déclaration fiscale, cette astuce ne fonctionnera plus pour vous.

Comment réduire ses impôts sur le revenu, toujours en toute clarté

Le fait de vous unir officiellement ou de souscrire un contrat appelé également PACS, prévoit de vous laisser le choix entre 2 options, durant la première année de couple. La première étant de faire chacun sa déclaration d’impôts, et la seconde de la faire en commun. Là encore, il est judicieux de réaliser un calcul précis, vous indiquant simplement ce qui est le plus intéressant pour vous à ce moment là. En revanche, la seconde année, surtout pour les couples mariés, la déclaration doit être rédigée conjointement. Vous avez aussi le cas de personnes vivant maritalement et ayant des enfants. Avant de remplir votre déclaration fiscale, réfléchissez bien pour savoir si les enfants doivent figurer sur celle du papa ou de la maman. En effet, dans le cas d’une vie en concubinage, il faut remplir 2 documents fiscaux. On aurait d’ailleurs tendance à sélectionner principalement celui ou celle qui gagne plus d’argent, mais ce n’est pas toujours la meilleure solution à adopter, car là encore, il s’agit d’effectuer une simulation, pour conforter où pas votre décision. En revanche, celui ou celle qui ne garde pas fiscalement parlant le ou les enfants, peut verser et déduire ensuite une certaine somme d’argent équivalante en quelque sorte à une pension alimentaire, toujours avec pour objectif de baisser le plus possible les impôts du foyer. En ce qui concerne le ou la contribuable, sans conjointe ou conjoint, ni personnes sous tutelle, peut prétendre à une demi part complémentaire, à condition d’avoir au moins un enfant dont il ou elle s’occupe seul ou seule. Dans la jargon fiscal, cela s’appelle “parent isolé”. Il est prévu également que si vous avez été dans ce cas là quelques années auparavant et durant 5 années consécutives, vous conservez ce droit un certain temps, et bénéficier d’une remise équivalente à le demi part en plus.

Que peut-on faire encore faire pour réduire ses impôts

Si vous avez l’habitude d’être quelque peu généreux en toutes circonstances, en donnant un peu d’argent sous forme de donation financière, c’est aussi une possibilité pour vous de le prendre en compte sur votre feuille d’impôt, et de faire baisser à hauteur parfois de 66 à 75% le montant de la somme exigible. Bien sûre, tout dépend de l’organisme pour lequel vous faites un don et de son importance, mais quel qu’il soit, vous avez donc le droit de le déclarer afin d’obtenir une réduction fiscale. Pour les personnes travaillant gracieusement pour un groupe associatif, aussi divers que varié, peuvent de la même façon déduire de leur feuille d’impôt le montant correspondant à un don effectué au sein de leur association respective. Les contribuables employant du personnel(garde d’enfants, de personnes âgées, de femmes de ménage) sont en droit d’obtenir par ce biais, ce que l’on appelle un crédit d’impôt, qui réduit de ce fait 50% de la somme à régler aux services fiscaux. Les parents qui confient leurs progénitures aux personnels de crèche, aux assistantes maternelles ont aussi l’opportunité de notifier au fisc, les dépenses liées à la garde des petits de moins de 6 ans. Même procédure pour les adolescents fréquentant les collèges, lycées et organismes supérieurs, permettant ainsi aux parents de bénéficier d’une réduction d’impôt, entre 61 et 183 Euros. Puis comment payer moins d’impôts , en dehors de toutes ces “combines” indiquées ci-dessus ? Et bien, ces astuces peuvent être aussi bénéfiques, sans être contraints à ce moment là d’acquérir un bien immobilier par exemple. Cela peut émaner de la souscription d’un plan d’épargne retraite (PERP), pour prévoir votre retraite, et qui est vraiment d’actualité aujourd’hui. Vous pouvez également souscrire un fond commun de placement dans l’innovation (FCPI) vous octroyant une baisse d’impôt d’une valeur de 18% de la somme capitalisée, bloquée obligatoirement durant 5 années. Il y a aussi l’adhésion à l’investissement dans les sociétés de financement de l’industrie cinématographique (SOFICA) permettant de réduire ses impôts sur le revenu à hauteur de 48%. Puis, votre inscription au sein du capital d’une petite ou moyenne entreprise, rentre tout à fait dans les critères permettant de déduire une partie de vos impôts à régler au fisc.